Quels sont les nouveaux radars pour lutter contre les nuisances sonores ?

Publié le : 30 novembre 20213 mins de lecture

Ce nouvel appareil est surtout destiné aux motos, elles sont parfois très bruyantes. Des radars de bruit seront équipés dans de plus en plus de villes en France. Le radar sonore permet de contrôler le bruit émis par un véhicule. Mais à terme, ils peuvent bien verbaliser que les usagers dépassent la norme en matière de nuisances sonores.

Le radar « Méduse »

Ce radar sonore se compose de 5 microphones et d’une caméra à 360 degrés, qui mesure le volume en décibels et détermine la source du bruit. Un type de méduse appelée « méduse » est actuellement à l’essai. Après deux ans, le dispositif peut être homologué et des billets peuvent être émis. Ce radar sonore peut même prendre des photos des routes principales toutes les 15 minutes.

En revanche, il n’est pas encore équipé d’un détecteur de plaque d’immatriculation pour pouvoir reconnaître les cyclistes trop bruyants. Mais veuillez noter que la fonction du radar sonore est différente du radar traditionnel. Il ne cherche pas réellement à contrôler les excès de vitesse pour punir le conducteur. Il n’est utilisé que pour détecter les véhicules à deux roues présentant une pollution sonore excessive.

Comment fonctionne le radar sonore ?

Le radar se présente sous la forme d’une « barre d’écartement » installée en hauteur dans la zone sensible, équipée de plusieurs microphones pour déterminer la source du bruit et de divers capteurs pour mesurer le niveau sonore. Il enregistre plus d’une douzaine de mesures en décibels par seconde, et peut également utiliser des fonctions vidéo/photo. Actuellement, ce radar permet l’enregistrement des plaques d’immatriculation. Il peut prendre en photo le fautif et une sanction sera appliquée.

Utilisation de radar sonore pour diminuer les problèmes de santé

Plusieurs études récentes ont montré que le bruit peut être nocif pour la santé. L’Organisation mondiale de la santé a émis une mise en garde en 2018 sur les risques possibles de maladies digestives, cardiovasculaires ou hypertensives.

Pour aggraver les choses, vivre dans une zone bruyante peut raccourcir l’espérance de vie d’une personne de 10 mois à 3 ans, selon l’endroit où elle vit. De plus, les nuisances sonores peuvent avoir de graves conséquences sur l’audition, provoquant des acouphènes, et même des niveaux d’audition plus faibles, parfois nettement inférieurs. Il est important de savoir que pour 35 % des Français, la moto est le moyen de transport le plus stressant et ennuyeux. De plus, 87 % des personnes espèrent fortement imposer des dispositifs de sécurité routière et des sanctions aux conducteurs de deux-roues trop bruyants.

Plan du site